Congé paternité allongé au 1er Juillet 2021 : l’employeur peut-il refuser la prise du congé paternité ?
01/07/2021

Pour les naissances à compter du 1er juillet 2021, la durée du congé de paternité est portée à 25 jours calendaires (contre 11 jours auparavant). Ce congé se décompose concrètement en 2 périodes distinctes :

  • Une première période de 4 jours consécutifs et obligatoire, qui fait immédiatement suite au congé de naissance de 3 jours.
  • Une deuxième période  de 21 jours calendaires, qui peut être fractionnée en 2 périodes d’une durée minimale de 5 jours chacune, dans les 6 mois suivant la naissance.

Le salarié doit informer son employeur de la date prévisionnelle de l’accouchement un mois avant, ainsi que des dates de prise et de durée du congé paternité au moins un mois avant le début de chacune des périodes.
Le congé paternité est un droit et l’employeur ne peut par conséquent pas refuser la prise du congé de paternité. De plus la première période incompressible du congé paternité devient obligatoire pour le salarié comme pour l’employeur, seule la seconde période reste optionnelle.

Sources : Décret n° 2021-574 du 10 mai 2021 relatif à l’allongement et à l’obligation de prise d’une partie du congé de paternité et d’accueil de l’enfant

SECAB

Générateur de succès
Depuis plus de 25 ans, le groupe SECAB accompagne les entrepreneurs dans les domaines de l’expertise-comptable, du droit et de la gestion.
Connaissez-vous la Prime de Partage de la Valeur (PPV) ?

Connaissez-vous la Prime de Partage de la Valeur (PPV) ?

Avec de nombreux changements, elle remplace la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat, dite « PEPA » ou « prime Macron ». Outre le fait que ce dispositif soit pérenne, les montants susceptibles d’être exonérés ont été triplés et tous les salariés sont désormais...

Tags