Pourquoi créer une association ?

D’un point de vue juridique, l’association est un groupement de personnes « mettant en commun, d’une façon permanente, leurs connaissances ou leur activité dans un but autre que de partager des bénéfices » (Art 1, Loi 1901). Elle est alors à but non lucratif, contrairement à la société.

Il existe 3 types majeurs d’associations. Les associations non déclarées, qui n’ont pas de personnalité morale, les associations déclarées qui ont la personnalité morale, et enfin les associations reconnues d’utilité publique qui ont la personnalité morale et une reconnaissance plus étendue.

L’association, qui a fêté ses 116 ans cet été, connait toujours un franc succès. Voici 6 raisons de créer une association.

 

1)     Pas de capital nécessaire

L’association ne requiert aucun investissement, contrairement à une SARL ou une EURL.

 

2) Une création rapide grâce à des formalités réduites

La création d’une association prendra 2 mois, difficile de faire plus rapide !

Il suffit simplement de rédiger des statuts constitutifs (nos experts peuvent vous aider), de les porter à la préfecture et de régler les 36 euros d’insertion au Journal Officiel. Le tour est joué !

 

3) Pas de cotisations sociales

En association, si le président et les membres du bureau sont bénévoles aucune cotisation sociale n’est dû.

Contrairement à une société, où la nomination d’un gérant majoritaire engendre l’obligation de cotisations forfaitaires. Le capital est même touché avant le démarrage économique de l’entreprise !

 

4) Une fiscalité très profitable jusqu’à un certain point

Si le chiffre d’affaires d’une association est inférieur à 76 300 euros (vente de biens, vente à consommer sur place, prestations d’hébergements) ou 27 000 euros pour des prestations de conseil, elle bénéficie d’une franchise d’impôt, de TVA et de CFE.

Attention néanmoins, si ce seuil est dépassé, la fiscalité sera équivalente à celle des entreprises commerciales.

 

5) Une comptabilité allégée

La comptabilité est l’outil indispensable pour suivre et contrôler la gestion d’une structure. Pour les petites associations, il suffit de tenir une comptabilité minimale de type « recettes et dépenses ».

 

6) Des aides à l’embauche non négligeables

Afin de soutenir l’embauche de salariés aptes et inaptes (personnes handicapées), l’Etat procure des subventions et des dispositifs spéciaux.

 

N’hésitez pas à contacter votre conseiller SECAB afin d’obtenir davantage d’informations.