Porteur de projet : Le pitch, une présentation incontournable

En tant que porteur de projet, vous allez forcement avoir besoin de faire un pitch. Que ce soit pour une levée de fonds, vous associer ou encore convaincre des journalistes d’écrire un article. Le succès de votre projet pourra parfois en dépendre.

Le pitch est le fait de présenter son projet et son utilité en quelques minutes. Le porteur de projet doit pouvoir répondre au « pourquoi », « quoi » et « comment » de son projet.

Le pitch demande notamment des compétences en prise de parole en public. SECAB vous donne donc quelques conseils afin de perfectionner vos présentions.

 

1) Le pitch, une présentation simple et précise de votre projet

Le pitch a pour objectif de transmettre en quelques minutes la viabilité de votre projet.

Pour maximiser la compréhension de votre projet, vous devez vous exprimer de manière simple, concrète et précise. Pensez au fait que votre public ne connait ni votre activité, ni votre projet. Mais après votre pitch, les personnes présentes doivent avoir une idée précise de ce que vous faites et de vos objectifs.

A la fin du pitch, il doit y avoir un temps de questions / réponses. Celui-ci doit être consacré à l’approfondissement du projet et non à la vérification de vos propos. Il est alors impératif d’être explicite et de formuler des phrases courtes. Ne faites pas votre présentation dans un langage trop technique, vous risquerez de perdre vos auditeurs.

 

2) Un message structuré en trois idées principales

Lors des journées de pitchs, les investisseurs et autres personnes présentes voient des dizaines de projets. Ils ne peuvent tous les retenir. Vous devez alors vous démarquer en bien structurant votre présentation. Sélectionnez seulement trois idées qui vous semblent être les plus importantes. Celles-ci seront équivalentes à trois mots-clés les représentants. Vous pourrez alors plus facilement répéter ces mots-clés dans votre présentation.

L’idéal est de les répéter trois fois dans :

  • Votre introduction afin de les présenter brièvement,
  • Le cœur de votre intervention pour approfondissement,
  • En conclusion pour que vos auditeurs ne les oublient pas.

Vous pouvez également les matérialiser par des maquettes ou objets afin de marquer davantage les esprits.

 

3) Racontez l’histoire de votre projet pour sensibiliser

En aucun cas vous devez présenter votre projet avec des termes techniques ou du jargon. En effet, soit vos interlocuteurs ne les comprendront pas soit ils ne les retiendront pas. Préférez exposer le problème auquel vous répondez avec votre projet. Ce problème doit faire partie de la vie quotidienne de votre public. Vous devez alors vous adapter aux personnes présentent en face de vous.

Rappelez-vous, vous devez capter leur attention tout au long du pitch. Pour cela, vous pouvez leur présenter votre projet comme une révolution, quelque chose d’utile au quotidien. Prenez l’exemple de Blablacar, la révolution du transport automobile collaboratif : plus conviviale, moins coûteuse et responsable.

Pour accélérer la prise de conscience par rapport au fait que votre projet soit une révolution, pensez à raconter votre histoire. Cette technique, appelée storytelling, consiste à raconter une histoire captivante en faisant appel aux émotions. Vous pouvez raconter votre histoire de porteur de projet, l’histoire de votre projet ou encore de votre prise de conscience. Votre projet aura alors une âme. Vous pouvez à présent parler de votre activité, vos valeurs et même de vos ambitions. Partagez au maximum vos propres émotions : votre première rencontre avec votre associé, votre premier contact avec un client…

 

4) Attention, la communication non-verbale prend le dessus sur vos mots

Selon vos gestes, la manière dont vous vous tenez et votre expression, votre pitch aura plus ou moins d’impact sur vos auditeurs. En effet, beaucoup de gestes et de mouvements déconcentreront votre public.

Si vous avez une présentation visuelle, servez-vous-en seulement comme support. Seuls les mots-clés, les images percutantes ou encore les maquettes doivent y être présents. De plus, vous ne devez vous retourner pour la regarder. Vous devez la connaître par cœur !

Pensez également à votre gestuelle. Vous devez vous tenir droit, les bras le long du corps mais toujours disponibles afin d’affirmer vos arguments si besoin avec vos mains. Enfin, vous devez sourire et regarder vos interlocuteurs dans les yeux. Effectivement, le sourire et le regard sont importants pour prouver que vous croyez en votre projet. Si, en même temps, vous arrivez à varier les tons de votre voix, alors vous arriverez plus facilement à attirer l’attention. Votre auditoire sera captivé par vos propos.

 

5) Ne pas négliger les répétitions

Après tous ces conseils, pour faire un bon pitch, vous devez le répéter. En effet, il doit être préparé plusieurs semaines à l’avance. Tous les plus grands créateurs vous le diront, plus vous répétez plus vous affinez votre présentation. Vos arguments seront fournis d’exemples concrets et votre aisance à l’oral sera améliorée. Pensez à vous enregistrer et vous filmer pour corriger vos défauts d’orateur.

Avant votre pitch, mémorisez-vous tous vos efforts pour en arriver là, ayez confiance en votre projet. Vous pourrez alors convaincre la plus exigeante des personnes.