Charge et immobilisation : quelles différences ?

 

Article SECAB - Différence charge et immobilisation

Une charge est une dépense directement utilisée et consommée au cours de l’exercice comptable. C’est une dépense à court terme et pas un investissement durable pour l’entreprise. En revanche, une immobilisation est une dépense qui sert l’activité de façon durable, qui n’est pas consommée entièrement pendant l’exercice comptable et qui va procurer des avantages économiques futurs pour la société. SECAB vous présente en détail les différences entre les charges et les immobilisations.

 

Qu’est-ce qu’une charge ?

Une charge est une dépense consommée pendant l’exercice comptable. Elle est comptabilisée instantanément et ne fait donc pas l’objet d’un amortissement sur plusieurs années. Dans les charges, on retrouve les loyers, les factures de téléphone, les salaires ou encore les taxes.

Concernant les dépenses immobilisables, le seuil a été fixé à 500€ HT par l’administration fiscale pour différencier une charge d’une immobilisation. En effet, un achat d’une valeur inférieure à 500€ HT comme un petit ordinateur ou du petit matériel peut être enregistré comme une charge plutôt que comme une immobilisation.

 

Qu’est-ce qu’une immobilisation ?

Les immobilisations sont les éléments de l’actif d’une entreprise qui servent de façon durable à son activité au-delà de l’exercice comptable.

Les immobilisations sont considérées comme des biens s’usant dans le temps et ayant donc une durée de vie limitée. Chaque année, le bien enregistre une perte de valeur : c’est l’amortissement de cette immobilisation. Il est comptabilisé comme une charge de l’exercice.

On retrouve dans les immobilisations les ordinateurs, logiciels, travaux, photocopieurs, machines/outils, mobiliers, etc.

 

Comment sont comptabilisées les charges et les immobilisations ?

Les charges et les immobilisations ne se comptabilisent pas de la même manière. Les charges sont consommées pendant l’exercice comptables et seront donc directement imputées au résultat de l’entreprise. En revanche, pour les immobilisations, seules les charges d’amortissement vont être implémentées dans le résultat chaque année jusqu’à la dépréciation totale de l’immobilisation.

Les immobilisations seront amorties sur leur durée de vie estimée. Lors d’une cession d’immobilisation, le régime est celui des plus-values professionnelles.

 

Exemple : achat de matériel informatique

Par exemple, pour l’achat de matériel informatique d’une valeur de 40 000 € HT. Ce matériel servira de façon durable à l’activité de l’entreprise et sera inscrit à l’actif de l’entreprise. Pour une durée d’amortissement de 8 ans et en partant du principe qu’il n’y a pas à proratiser puisque l’achat a été effectué au jour 1 de l’exercice comptable ; chaque année, 5000€ HT seront imputés sur le résultat pour la dépréciation de l’immobilisation.

 

 

SECAB se tient à votre disposition si des questions subsistent à ce sujet ou si vous voulez des éclairages sur vos problématiques comptables.